Fuite de Napoléon

Pendent que l’Empereur prépare son départ, le navire anglais Partridge arrive au port, le capitaine Adyl est chargé d’inspecter l’Ile de Palmaiola, après il va renter à Livourne d’ou il doit ramener Cambell.

Aussitot parti Napoléon donne l’ordre de ne lasser partir aucune imbarcations de l’ile et le soir du 26 février il est au bord du brick Incostant qui est armé de 18 canons et a un quipage très reduit.

Son escorte composée de grenadiers, chasseurs, fusiliers et marins sera partagé parmi l’Incostant et l’Etoile, le lanciers polonnais sur le Saint Esprit; 40 artilleurs, 300 chasseurs corses, 50 gendarmes et 100 particuliers vont suivre sur les le reste de la flotte.

Cambell est retenu à Livourne par le manque de vent, il expedie une depeche en Angleterre ou il declare qu’il est pret a detruire Napoléon s’il essay de s’enfuir, il pense qu’il veuille gagner Naples. Le vent est favorable à la flotte imperiale, qui va en direction de Capraia, entretemp le Partridge quitte Livourne et trois navires francais croisent aux alentours: le Zephir, le Fleur de Lys, le Melopoméne, mais ils n’ont pas d’ordres precis et ils ne se doutent de rien.

Le 28 le Partridge arrive à Portoferraio, Campbell decouvre la fuite de Napoléon qui a ce point croit dirigé ver Nice avec l’intention de se proclamer roi d’Italie. Le Partridge reste aux alentours de Capraia tandis que l’Incostant arrive près de Genes ou il attend le reste du convoi, Napoléon en profite pour decorer avec la Légion d’honneur les capitains Taillard et Chautard et tous les militaires qui sont dans la Garde depuis quatre ans. A l’aube du premier mars 1815 la petite flotte double le Cap d’Antibes et à une heure de l’apres-midi jette l’ancre à Golfe Juan.

Home Page
www.elbasun.com

© 2001 ElbaSun - Tutti i diritti sono riservati